Theperfclub

questionnaire de bien-être

L’utilisation des mesures subjectives pour les coachs

Comme cela est bien documenté, l’exercice et la pratique d’un sport ont une multitude de bienfaits pour la santé et le bien-être. Cependant, lorsque la demande imposée aux sportifs est si élevée (par exemple, lorsque des objectifs ambitieux sont posés, que la concurrence avec des compétiteurs ou même au sein même d’une équipe pour être sélectionné), le sport peut être un facteur clé de la mauvaise humeur, de la dépression, et l’anxiété. En plus de cela, les athlètes ne sont pas seulement exposés aux facteurs de stress du sport lui-même, mais à une multitude de contraintes hors du terrain ou de la salle de sport qui peuvent influencer leurs performances athlétiques. Les athlètes peuvent arriver à l’entraînement à différents moments et dans différents états de capacité à performer, par conséquent, la capacité de suivre le bien-être et la charge d’entraînement perçue avec des données subjectives (Session RPE) est importante afin de :

  1. comprendre où se trouve un athlète, et
  2. guider la prescription de la charge d’entraînement

Comme indiqué dans Suivi de la réponse à l’entraînement de l’athlète : les mesures subjectives autodéclarées l’emportent sur les mesures objectives couramment utilisées : une revue systématique

L’entraînement impose un stress à un athlète, déplaçant son bien-être physique et psychologique le long d’un continuum qui progresse de la fatigue aiguë au surmenage et, finalement, au surentraînement. Alors que le dépassement volontaire peut être soigneusement intégré dans un plan d’entraînement périodisé, la progression vers le syndrome de surentraînement n’est pas souhaitable. Les athlètes doivent être étroitement suivis pour s’assurer que l’entraînement suscite les effets souhaités sur le bien-être et la performance des athlètes.

Données subjectives vs objectives

Le suivi des athlètes peut être divisée en deux domaines clés : les mesures subjectives, comme par exemple avec des questionnaires de bien-être, et objectives. Les marqueurs objectifs incluent ceux liés à la performance, aux réponses physiologiques et aux changements biochimiques, c’est-à-dire les « faits bruts ».

Le suivi subjectif comprend des données auto déclarées par l’athlète, notamment l’humeur perçue, le sommeil, les niveaux de stress et les niveaux d’énergie/de fatigue. Le suivi subjectif de l’athlète examine également la charge d’entraînement qui peut refléter la charge mentale (un modérateur important de la relation entre la charge d’entraînement, la performance et les blessures).

les questionnaires de bien-être sont une des mesures subjectives
ThePerfClub vous permet de mesurer le bien-être et son évolution pour mesurer votre capacité à performer.

Mesures subjectives du bien-être

Une revue systématique publiée en 2016 indiquait que les mesures subjectives auto déclarées « supplantaient » les mesures objectives couramment utilisées. L’examen comprenait 56 textes qui correspondaient aux critères spécifiés, évaluant la capacité des mesures subjectives et auto déclarées à refléter les changements dans le bien-être des athlètes. L’examen a découvert que les mesures subjectives identifiaient systématiquement le bien-être altéré et amélioré, ainsi que la relation entre le bien-être et la charge d’entraînement. Il a été identifié que le bien-être altéré s’alignait systématiquement avec des augmentations aiguës de la charge d’entraînement, et de même, un bien-être amélioré s’alignait systématiquement avec des réductions aiguës de la charge d’entraînement.

Les mesures subjectives, en particulier les mesures des troubles de l’humeur, le stress perçu et la récupération et les symptômes de stress, ont répondu avec une sensibilité et une cohérence supérieures par rapport aux mesures objectives… Au sein des études (c’est-à-dire dans les mêmes conditions), la sensibilité, la cohérence et/ou le timing différaient dans 46 % d’études et 85 % d’entre elles privilégiaient les mesures subjectives

Comme le bien-être de l’athlète a des implications majeures non seulement pour la performance, mais pour la santé de l’athlète elle-même, il est clair que le suivi subjectif et la sensibilité supérieure qu’elle fournit par rapport aux mesures objectives est avantageuse pour les professionels de la performance. Cependant, comme indiqué dans l’étude, cela ne dévalorise pas l’utilisation de mesures objectives.

Le suivi des athlètes n’est pas limitée à des mesures subjectives ou objectives, mais elles peuvent être utilisées pour se compléter. La combinaison des deux types de mesures est courante dans les contextes appliqués, comme en témoignent le grand nombre d’études incluses dans cette revue et une enquête récente sur les sports de haute performance.

Essentiellement, les mesures subjectives et objectives contiennent certaines limites. En combinant les deux, ces limitations peuvent être encore amoindries, ce qui conduit à une compréhension holistique de la préparation de l’athlète à la performance.

Le RPE de séance : le roi des données subjectives

Le RPE de séance a été exclue de l’étude ci-dessus, car les chercheurs ont noté qu’il s’agissait d’une mesure de l’effort perçu pour un exercice spécifié plutôt que d’une mesure du bien-être. L’utilisation du RPE de séance est de surveiller la charge d’entraînement interne. Comme le stimulus pour l’adaptation induite par l’entraînement dépend de la charge interne, il est important d’avoir une mesure valide de la charge interne.

Tableau RPE

Une mesure objective appréciée de la charge interne couramment utilisée est la fréquence cardiaque. En pratique, l’utilisation des données de fréquence cardiaque n’est pas toujours réalisable en raison de nombreux problèmes tels que le coût, l’investissement en temps et l’expertise technique requise. Des méthodes alternatives pour calculer la charge interne ont été évaluées en conséquence. Une de ces méthodes est le RPE de séance. 

Une étude de 2004 de Franco Impellizzeri sur les joueurs de football a trouvé des corrélations significatives entre les évaluations de charge d’entraînement basées sur le RPE de séance et les rythmes cardiaques, indiquant que la méthode RPE de séance peut fournir une mesure précieuse de la charge d’entraînement interne.

Ces résultats ont été soutenus par une étude récente évaluant la relation entre les variables GPS et RPE de séance. Antonio Gómez , préparateur physique de l’équipe de première division du FC Barcelone et chercheur principal a conclu :

Après analyse de la corrélation entre les données, il a été vérifié que le RPE était significativement corrélé avec toutes les variables de la séance d’entraînement : temps total, temps d’entraînement à haute intensité et fréquence cardiaque moyenne. Cela prouve qu’il s’agit d’un outil simple, fiable et accessible pour quantifier la charge d’entraînement… Aujourd’hui, nous l’utilisons pour l’ensemble du club, comme une variable qui nous renseigne sur la charge interne – l’effet sur le corps – de la découle tout le processus d’entraînement. Nous le complétons avec des données GPS qui nous donnent des mesures objectives de la charge externe – la charge de travail

Conclusion

La compréhension globale du bien-être des athlètes et de la charge d’entraînement interne est essentielle pour les coachs et préparateurs physique et complétera ce que le suivi objectif ne peut pas fournir. Le suivi subjectif, comme les évaluations quotidiennes du bien-être, permet de mieux comprendre où en est psychologiquement un athlète. Le stress est multifactoriel et peut ou non être lié au sport et à l’entraînement. Le RPE de séance fournit une mesure simple, fiable et efficace du suivi de la charge d’entraînement interne. La détection des athlètes qui ne se débrouillent pas bien et la capacité des coachs et préparateurs physiques à influencer positivement le bien-être des athlètes et/ou la charge d’entraînement ne peuvent commencer que là où le suivi des athlètes a lieu.

Suivi avec ThePerfClub

ThePerfClub fournit aux athlètes une méthode simple et efficace de suivre leurs bien-être et leurs charge d’entraînement dans le cadre de son programme. Le logiciel de D’optimisation des performances ThePerfClub est utilisé dans le monde entier dans des environnements d’équipe ou de coaching dans de nombreux sports. Notre fonctionnalité de profilage de style de vie est basée sur des années d’expérience dans ce domaine – nous connaissons les facteurs clés qui sous-tendent des performances optimales. Ceci est disponible pour les entraîneurs et les équipes mais aussi pour les athlètes individuels. Il fournit une base de référence essentielle pour évaluer où vous en êtes et définir des objectifs pour améliorer vos performances.

Pour en savoir plus contactez-nous à contact@theperfclub.com ou cliquez sur « Demander l’accès ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.